Vue de l'exposition Aboudia
Vue de l'exposition Aboudia
Vue de l'exposition Aboudia
Vue de l'exposition et de l'installation - Aboudia
Vue de l'exposition et de l'installation - Aboudia
Vue de l'exposition et de l'intérieur de l'installation - Aboudia
Vue de l'exposition Aboudia "Nouchi City" 2014

Au cœur de la ville, passage de la rue à la galerie.

Il y a deux ans tout juste, la galerie ouvrait son espace au public avec une exposition des œuvres issues de la collaboration de Frédéric Bruly Bouabré, figure tutélaire de l’art en Côte d’Ivoire, et d’Aboudia, jeune artiste ivoirien. Aujourd’hui son travail intéresse collectionneurs et musées du monde entier, fascinés par l’énergie qui se dégage de ses gestes, flux incontrôlable que ses toiles semblent peiner à contenir.

Ces scènes instantanées sont l’essence de la vie urbaine qui agite les faubourgs d’Abidjan. C’est de là que vient l’identité nouchi à laquelle est souvent rattaché Aboudia, métissage issu des rues d’Abidjan, melting-pot culturel de peuples venus de toute la sous-région, manière de parler populaire, fluctuante et évoluant en permanence. Le caractère gouailleur, dur-à-cuire mais espiègle et incroyablement inventif du nouchi fascine les gaous affluant à Babi.

C’est cette atmosphère saturée qu’on retrouve, transposée en actions et en images, dans cette dernière série d’œuvres.

Un mur composé de petits formats dont le fond des toiles est tapissé d’images de revues qui constituent la trame fourmillante de notre environnement. Se démarquent les photographies de statuettes africaines et de scènes traditionnelles. Ce socle théorique et matériel est envahi et recouvert de strates de couleurs, traits, peinture ou crayon qui plongent ces figures d’un autre âge dans le tourbillon éclectique de la ‘’Nouchi City’’, la ville où habite Aboudia.

Une série de toiles aux formats imposants, où apparaissent des portraits, à qui le trait pressé d’Aboudia confère des expressions tantôt crispées, ou souriantes, enfantines, colorées. Cette foule de visages est un miroir dans lequel les spectateurs peuvent se regarder. Et observer les scènes où se jouent la vie de la cité.

Au cœur de la galerie, surgit un extrait d’une construction précaire, reflet d’un quotidien de la débrouille, d’un paysage commun. Cet habitacle est remplit d’objets usuels donnant la possibilité à chacun de s’en servir pour s’élever. Appelant la vitalité et l’originalité des vendeurs de rue et des petits marchants, ici Aboudia nous ramène aux rêves simples d’une génération urbaine.

Aboudia emmène la ‘’Nouchi City’’ dans tous ses déplacements, en Europe et aux Etats-Unis. A trente ans seulement, c’est un artiste mondialisé à l’image de sa ville multiculturelle, et tandis que son travail s’enrichit de ses nombreuses expériences, l’esprit nouchi persiste dans ses œuvres.