C’est après avoir mené de nombreux projets documentaires transmédia pour la presse que Rahima Gambo développe sa pratique artistique.

 

Se penchant sur la figure de la «marche» comme processus, Rahima Gambo explore les catographies potentielles qui en découlent à travers des œuvres immersives où se mélangent installations, photographies, vidéos, sons et approche documentaire.

 

L’artiste part de l’expérience physique du corps dans l’espace et en fait un vecteur d’expérimentation de nouvelles formes d’apprentissage et de savoirs, détachés des normes dominantes de récits et de transmission.

 

Géographie psycho-spirituelle, sociopolitique, environnement urbain, pensée autobiographique sont autant de thèmes qui irriguent la pratique de l’artiste et font de sa réflexion une position engagée au monde.