Si Paul Sika se définit comme un photomaker, à la croisée du réalisateur et du photographe, l’acte photographique en lui-même n’est qu’une étape de son processus de construction picturale. Il crée ses photographies comme on réalise un film.

 

Proche du simulacre, cette approche consiste à construire une image plutôt qu’à la saisir sur le vif. Tel un metteur en scène, il installe ses personnages dans un décor cinématographique, tout en représentant des scènes issues d’un univers ordinaire, jouant avec les liens qui existent entre fiction et réalité, jouant avec le réel, ses codes et ses clichés.

 

L’engagement artistique de sa création d’image s’opère à toutes les étapes. Sa culture artistique, sa maîtrise du vocabulaire plastique et surtout son sens élevé de l’imagination se déploient en filigrane dans son œuvre, allant de la culture populaire ivoirienne à la peinture contemporaine au travers de scènes mythologiques