Guiss guiss (la vision): Kassou Seydou

11 Décembre 2021 - 5 Février 2022 Paris

Guiss Guiss. De Dakar, prendre le bateau pour rejoindre Ziguinchor la capitale de la Casamance. C’est ce voyage qu’a entrepris Kassou Seydou il y a de nombreuses années, et c’est au cours de ce même voyage que le monde lui est soudainement apparu tel qu’il le représente depuis, dans ses peintures aux déliés délicats. Guiss Guiss.


C’est aussi le trajet que suivait le Joola en 2002, lorsqu’il s’abîma et emporta avec lui 1863 personnes au large des côtes de la Gambie. Vingt ans après, le navire hante toujours l’esprit des voyageurs qui prennent la navette. Le voile de l’écriture symbolique de Kassou Seydou, devient ici une multitude de vaguelettes, ondes ou flottent les fantômes du Joola, et d’où émerge un avertissement à celles et ceux qui doivent entreprendre un autre long voyage, celui de la migration vers l’Europe, celui de tous les dangers. Menona niak (Ça pourrait ne pas être ainsi), titre Kassou Seydou dans une de ses œuvres.

 

Dans l’exposition Guiss Guiss, qui signifie en wolof "La Vision", Kassou Seydou présente également des oeuvres réalisées en résidence à Denbi Birame Ndao. Loin de la ville, proche de la forêt, cette retraite salvatrice pour l’artiste laisse la place aux souvenirs et aux réflexions hors du bruit du monde : My living room in the little jungle. Dans une série de peintures, Kassou s’inspire des enfants du village, Kai khol (Viens regarder) ou encore Guis nboko ? (As-tu vu ?). La forêt devient un espace symbolisant la société, comme dans le diptyque Les arrières petits-fils de Aguiene et Djambol qui rappelle le lien unissant les sérères et les diolas.

 

Dans chacune de ses séries, Kassou Seydou pose un regard unique sur différents aspects du Sénégal contemporain. L’univers unique et poétique de l'artiste évoque tour à tour les migrations, leur impact sur la société et la jeunesse, la question du travail, le rapport à la tradition et à la nature. Artiste unique dans le paysage de la peinture ouest-africaine, Kassou Seydou encrypte ses œuvres d’une strate de signes fluides, motif qui semble  plonger ses sujets et leurs paysages dans un espace symbolique ou apparait animaux, sculptures ou sphères colorées. Le lieu d’une perception différente. Parfois grave, volontiers ironique, Kassou Seydou détourne souvent les adages traditionnels sénégalais afin d’exprimer les contradictions d'un mode de vie pris entre la tradition et les effets de la mondialisation.