Né en 1974 à Niamey, Niger. il vit et travaille à Marquefave, France.

 

Photographe plasticien, Yo-Yo Gonthier questionne l’effacement de la mémoire dans une société occidentale où la vitesse, le progrès et la technologie semblent être les valeurs essentielles. 

 

Empreintes d’une poésie fantastique, ses séries se développent dans des géographies humaines liées à l’histoire et l’environnement : Les lanternes sourdes(2004), Pieds de Bois (Ile de la Réunion, 2000-2005) ou Outre-Mer, mémoires coloniales(2003-2008).

 

Depuis 2011, il construit des projets collectifs artistiques et participatifs tel que Le Nuage qui parlait(île de la Réunion 2013, Pierrefitte-sur-Seine 2015, Abidjan 2016, Dakar 2016, Niamey 2016). Le projet collaboratif La Cour, initié avec François-Xavier Gbré lors de la Biennale de la photographie africaine de Bamako en 2017 et présenté à Paris Photo en 2018, connait un nouveau développement en France dans le cadre d’une résidence aux Ateliers Médicis à Clichy-Montfermeil à partir d’Août 2019. 

 

Son  travail est présent dans les collections du FRAC de l’Île de la Réunion, Bibliothèque Nationale de France, Musée National de la Marine (France), Conseil Général de la Seine Saint Denis, CNEAI - Centre National de l’Estampe et de l’Art Imprimé (Chatou, France).

 

Sélection d’expositions Ghost Park - les Vivants #1, La Chapelle Saint-Jacques centre d’art contemporain (France, 2019), La Cour(Paris Photo, 2018), Biennale de la photographie africaine de Bamako 2015 et 2017, Biennale de Dakar 2016, Galerie Cécile Fakhoury (Abidjan, 2015), Addis Foto Fest (Addis Ababa, 2013), Kréyol Factory(Paris, 2009), Espace Khiasma (Les Lilas, 2008)

 

Image : Une ambivalence, 2003