Né en 1957 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Vit et travaille à New-York.

Ouattara Watts est originaire de Korhogo au nord de la Côte d’Ivoire. A la fin des années 70, il quitte Abidan et déménage à Paris ou il intègre l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts.

 

Peu de temps après avoir obtenu son diplôme, il expose son travail dans des galeries et fait partie d’une scène artistique parisienne dynamique. C’est là qu’il rencontre Jean-Michel Basquiat. Impressionné par son travail, Basquiat convainc Watts de le rejoindre à New York. Animés par un intérêt commun pour la culture, la philosophie et la spiritualité africaine, ils voyageront et travailleront ensemble jusqu’à la mort de Basquiat en août 1988.

 

Figure majeure des arts visuels de l’Afrique et de sa diaspora, Ouattara Watts est présenté régulièrement dans les manifestations internationales telles que la Biennale de Dakar ou la Biennale de Venise. Son travail a été présenté dans des expositions historiques telles que The Short Century : Independence and Liberation Movements in Africa, 1945-1994 au MoMa PS1 (2001, cur. Okwui Enwezor), Body of evidence au Smithsonian Museum for African Art à Washington (2008) ou Afriques Capitales à La Villette (Paris, 2017, cur. Simon Njami). Plus récemment, ses œuvres étaient présentées lors de la Biennale de Gwangju (Corée du Sud, 2021, cur. Nathasha Ginwala & Dephne Ayas).

 

En 2018, la Galerie Cécile Fakhoury (Abidjan, Dakar, Paris) organise sa première exposition personnelle en Côte d’Ivoire depuis 30 ans, puis présente ses œuvres à la Fiac en 2019. L’exposition-événement Before Looking at This Painting, Listen to It à Abidjan en 2018 a marqué son retour au cœur d’une scène ouest-africaine en pleine ébullition et qui consacre ses artistes pionniers issus de la génération des indépendances.

 

En 2020, le Moma acquiert une œuvre de Ouattara Watts et la présente dans ses murs à New York.