En prise avec le temps et la géographie, son travail convoque le langage de l’architecture comme témoin de mémoire et des changements sociaux. Des vestiges coloniaux aux paysages redéfinis par l’actualité, il explore des territoires et revisite l’Histoire. Ce dialogue constant avec son environnement l’entraine à utiliser différentes échelles et modes d’expositions, que ce soit dans la présentation d’installations minutieuses, liés à une véritable investigation du territoire, que dans l’utilisation de l’architecture elle-même pour faire résonner la photographie dans un rapport physique au spectateur ou à l’espace public.